Les couches sociopolitiques de Beni disposées à appuyer la sensibilisation contre le phénomène « Tatouage des mineurs ».

beniOk

Le Gouverneur de la province du Nord-Kivu, Julien Paluku Kahongya qui poursuit sa mission d’itinérance dans la ville de Beni, a consacré la journée de ce 19 octobre à l’écoute de diverses couches socioprofessionnelles partant du comité des hommes d’affaires, les délégués de la Société civile et enfin les membres de l’aile Rassemblement au sein de l’opposition.

Le salon de la mairie de Beni a servi de cadre à ces entretiens qui ont permis aux uns et aux autres de  fustigé fermement f le phénomène « tatouage des mineurs » considéré par nombreux comme un danger public surtout dans les milieux de la jeunesse exposée à la violence.

« Nous sommes disposés à renforcer la sensibilisation de nos compatriotes contre le phénomène dangereux du tatouage », a assuré Maitre Tantine Mukulu, Porte-parole de la coordination des forces vives dans la ville de Beni avant de réitérer le traditionnel vœu de voir les mesures sécuritaires être plus renforcées aux fins d’épargner les jeunes de la tentative de vouloir se prendre en charge.

 Les hommes d’affaires, par le truchement de leur délégué Cléophas Kahongya, ont condamné avec fermeté les pratiques visant une quelconque autorise en charge dans le chef de la jeunesse car, pour eux, seules les services de l’ordre et de sécurité ont la mission d’assurer la sécurité. 

« Nous avons promis au Gouverneur notre disposition d’interpeler les jeunes de mettre toute leur confiance dans notre armée prête à nous défendre », a garanti M. Cléophas Kahongya avant d’appeler chacun à s’acquitter de ses obligations que d’entreprendre des actions pouvant ruiner sa propre vie. 

Pas de paralysies des activités à Beni suite à l’appel de l’opposition.

L’appel à la marche de l’opposition de l’aile du Rassemblement n’a eu aucune incidence sur les activités dans la ville de Beni où écoles, magasins, banques et transport en commun ont marché comme à l’accoutumée.

Les membres de cette plateforme ont manifesté, carte jaune à la main selon l’itinéraire convenue la veille avec l’autorité urbaine. Les manifestants, essentiellement des jeunes ont bénéficié de l’encadrement des policiers commandés par le tout nouveau commissaire urbain Safari Kazingufu.

Aucun incident n’a été enregistré sur le parcours qui a chuté devant l’esplanade de l’Hôtel de Ville où   le maire Nyonyi Bwanakawa avait préparé une corbeille dans laquelle chacun a déposé « son fameux carton jaune contre le Pouvoir ».

La délégation de cette famille politique s’est ensuite entretenue avec le Gouverneur Julien Paluku sur les questions sécuritaires et politiques de l’heure. Au terme des échanges, le coordonnateur de l’opposition dans la ville de Beni a, en plus de la disponibilité à dissuader les jeunes à la dangereuse pratique du tatouage, émis le vœu de voir les notables être également impliqués dans la sensibilisation au vu que la question est à prendre avec beaucoup de considération compte tenu de son ampleur.

Aucun incident majeur dans les villes de Goma et Butembo

Les villes de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu et de Butembo n’ont pas enregistré d’incident majeur à la suite de la manifestation sollicitée par l’Opposition puis acceptée par les autorités de trois principales villes que compte cette Province.

Au siège des institutions provinciales du Nord-Kivu, les manifestants encadrés par la Police, ont bel et bien cerné leur marche partie du Rond point Signers jusqu’au Gouvernorat où une délégation a été autorisée de remettre le memo entre les mains du Directeur du Cabinet, Jean-Marie Katokolyo. Ce dernier a promis transmettre le document à qui de droit. Il faut cependant noter un acte d’incivisme de la part des manifestants qui ont tenté de barricader le tronçon dit Entrée Musée. La police est vite intervenue pour rétablir la circulation. 

Les mêmes tentatives ont été observées dans les axes Katindo-Ndosho et Deux Lampes-Majengo avant d’être maitrisées par la Police qui a fait usage du matériel antiémeute. 

Dans la ville de Butembo, aucune structure organisée n’a pu manifester à l’exception d’un petit groupe de jeunes venus de Mutsanga, plus à l’ouest. Ce groupe d’inconnus n’a pas pu dépasser le Rond point VGH faute d’itinéraire bien défini.

ACP/Kambale/kms