Clôture mardi du Dialogue : La plénière débat ce lundi sur les conclusions trouvées !

dialogue fin

La primeur de cet accord, confie le co-modérateur de la Majorité, est réservée à la plénière ce lundi, dans l’après-midi, avant de clore le Dialogue demain mardi, a déclaré le co-modérateur Alexis Thambwe Mwamba.

Un compromis sur le calendrier électoral et la gestion du pays pendant la période intérimaire a été trouvé par le groupe de travail composé des membres de différentes composantes du dialogue politique national inclusif.

Le facilitateur Edem Kodjo l’a annoncé samedi, au cours d’une mini-plénière qui a réuni, au Pullman Grand hôtel Kinshasa, les 18 têtes de file de toutes les composantes.

Le co-modérateur Alexis Thambwe Mwamba, pour le compte de la Majorité présidentielle, a indiqué au sortir de la rencontre, que le facilitateur leur a fait part des conclusions heureuses trouvées par les délégués des parties prenantes au groupe de travail restreint qui donnent une lueur d’espoir sur la signature d’un accord politique. « Nous allons vers un accord mais qui doit être préalablement soumis à l’approbation de la plénière du dialogue », a-t-il déclaré.

Pour sa part, son collègue de l’opposition, Vital Kamerhe s’est dit satisfait des conclusions auxquelles sont parvenues les équipes de travail sur des questions restées en suspens.

Ce compromis, a-t-il dit, balise la voie vers la signature de l’accord tant attendu aussi par la communauté internationale que nationale pour l’organisation des élections dans un climat apaisé.

« Nous avions déjà trouvé un consensus sur le fichier électoral, la séquence des élections. Il restait des questions majeures qui faisaient objet de négociations. Il s’agit du calendrier et de la gestion des institutions pendant la période intérimaire ainsi que d’autres mesures d’accompagnement. Les compromis sur toutes les questions ont été trouvées », note le co-modérateur de l’opposition.

Ces conclusions seront apportées à la plénière du dialogue qui aura lieu lundi à la cité de l’Union africaine.

Rappelons qu’après un consensus sur la refonte totale du fichier électoral et la séquence électorale, il restait des questions majeures qui faisaient l’objet des négociations. Il s’agit du calendrier du processus électoral, de la gestion des institutions pendant la période intérimaire ainsi que d’autres mesures d’accompagnement.

Le facilitateur avait mis sur pied un groupe de travail restreint chargé d’aplanir les divergences de vues apparues dans l’analyse du projet de l’accord.

Comme l’on peut bien le remarquer, après plusieurs semaines de tractations, la Majorité présidentielle et l’Opposition présente au Dialogue s’accordent sur les dates des élections présidentielles, législatives et provinciales. Un compromis a été également trouvé sur la gestion de la transition. Le gouvernement sera donc dirigé par un Premier ministre issu de l’Opposition.

Célestin Lutete/MMC