Au nom des Nations Unies : Ban Ki-moon très satisfait de l’accord politique signé en Rdc

moon

Dans un communiqué publié par son porte-parole, il a félicité Edem Kodjo, le facilitateur de l’Union africaine pour le dialogue, ainsi que les participants aux pourparlers pour leur travail et leur engagement envers une solution pacifique à la crise dans le contexte du processus électoral.

Le Secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a pris note des conclusions du dialogue national en République démocratique du Congo (RDC).

Dans un communiqué publié par son porte-parole, il a félicité Edem Kodjo, le facilitateur de l’Union africaine pour le dialogue, ainsi que les participants aux pourparlers pour leur travail et leur engagement envers une solution pacifique à la crise dans le contexte du processus électoral.

Le secrétaire général de l’ONU a également appelé les groupes politiques qui ne faisaient pas partie du dialogue national à s’employer à résoudre leurs différends de manière pacifique.

«Le Secrétaire général espère que la mise en œuvre de l’accord contribuera à un climat plus propice au respect des libertés et droits fondamentaux essentiels au débat politique et à des élections crédibles», indique le communiqué.

Ban Ki-moon exhorte le gouvernement à rester activement engagé avec tous les acteurs politiques, notamment en continuant d’adopter des mesures de confiance.

Le patron de l’ONU cite notamment de nouvelles libérations de prisonniers politiques et le respect du droit de réunion pacifique et de la liberté d’expression.

Le communiqué rapporte que le Secrétaire général réaffirme l’importance cruciale d’élections apaisées et crédibles pour la stabilisation et la consolidation de la démocratie constitutionnelle en RDC, conformément à la Constitution et à la charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance.

Apres un mois et demi des travaux, le dialogue national a pris fin, mardi 18 octobre, à la cité de l’union africaine. L’accord politique adopté par les participants prévoit «de préparer et d’organiser les élections présidentielle, législatives et provinciales dans un délai de 6 mois dès la convocation des scrutins le 30 octobre 2017 ».

MMC/radiookapi.net